Graphius augmente son efficacité et son ergonomie avec la taqueuse automatique Baumann BASA 3

Il y a six mois, Graphius a installé une taqueuse automatique Baumann BASA 3 dans sa succursale d'Oostakker. Depuis lors, l’opérateur ne doit se concentrer que sur le travail de coupe, car le chargement et le taquage du papier sont entièrement pris en charge par l'unité BASA. Geert Verfaillie, directeur des achats du groupe Graphius, déclare à ce sujet "Trouver et garder de bonnes personnes n'est pas facile aujourd'hui. C'est pourquoi nous faisons tout notre possible pour maintenir la charge de travail de nos employés aussi faible que possible. Si vous pouvez augmenter l'efficacité en même temps, alors vous faites d'une pierre deux coups".

Plus précisément, il s'agit d'une configuration dans laquelle l'ensemble du processus, depuis le chargeur de papier jusqu'à l'alimentation des piles au massicot, est entièrement automatisé. Geert Verfaillie explique : "Avec la solution BASA, l'opérateur n'a plus qu'à mettre en place une palette de feuilles imprimées sur les rouleaux d'alimentation. A partir de là, la machine prend tout en charge. Le papier est enlevé, collecté hauteur idéale de pile, taqué, dépouillé de l'air excédentaire et transporté juste devant notre massicot Polar. L'opérateur peut donc se concentrer pleinement sur le travail de coupe. Une fois le papier coupé, il est récupéré sur des palettes avec un élévateur d'empilage, prêt pour la suite du traitement".

BASA 7 chez PPO à Palaiseau

Une configuration similaire a également été installée chez PPO Graphic, membre du groupe Graphius, à Palaiseau au sud de Paris. Il s'agit d'une configuration BASA 7 pour un chargeur de papier au format d'impression de 120 x 160 cm. Geert Verfaillie : "À Oostakker, nous imprimons au format 70 x 100 et ces feuilles sont à peine manipulables. Chez PPO, le format est encore plus grand, pour les collaborateurs, c'est un véritable soulagement de ne plus avoir à manipuler le papier".

Bon équilibre entre approvisionnement et traitement

Les imprimeries Graphius à Oostakker et PPO à Palaiseau sont principalement des imprimeries de cahiers, où l'on peut voir 4 à 6 coupes par forme d'impression dans les couvertures. Geert Verfaillie ajoute: "Ce fait est l'une des raisons pour lesquelles nous avons opté pour cette configuration BASA. En effet, il existe un bon équilibre entre le temps nécessaire pour couper une pile imprimée et l'approvisionnement de nouvelles piles. Cependant, si vous avez un seul mouvement de coupe ou plusieurs, soit l’opérateur, soit l'unité d'alimentation devra attendre. Mais dans notre installation, l'image est parfaite et cela nous fait gagner du temps".

Voici ce que dit Geert Verfaillie à propos de l'installation : "À Oostakker, nous fonctionnons depuis six mois maintenant et cela se passe sans problème. Baumann a la réputation de construire des machines solides et fiables et ils l'ont prouvé. L'intégration avec notre massicot Polar s'est également très bien passée. L’avis des opérateurs, ils ne veulent plus revenir à l'ancienne configuration et avec cela, tout est dit, n'est-ce pas" ?